Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Canada → Decentralization and democratization : the case of water user associations in Turkey

McGill University Montreal, Quebec (2008)

Decentralization and democratization : the case of water user associations in Turkey

Zeynep Kadirbeyoglu

Titre : Decentralization and democratization : the case of water user associations in Turkey

Auteur : Zeynep Kadirbeyoglu

Université de soutenance : McGill University Montreal,

Grade : Doctor of Philosophy 2008

Résumé
Cette thèse considère si la décentralisation récente de la gestion de l’irrigation en Turquie peut approfondir les processus démocratiques, et sous quelles conditions, au moyen d’une étude comparative sur la décentralisation de la gestion de l’irrigation dans deux provinces turques : Urfa et Aydin. En Turquie, dès 1993, l’organisme de l’État qui avait planifié, construit et géré l’ensemble des plans d’irrigations a transféré les tâches reliées à l’aménagement des ressources en eau, la collecte des frais et l’entretien aux associations des usagers de l’eau (AUE). Les processus démocratiques établis par les AUE se plaignaient d’allégations de trafic d’influence, de corruption, de détournement et de retards de livraison de service tandis que les AUE d’Aydin ne manifestaient que du succès en gestion d’irrigation décentralisée. L’hypothèse propose que l’accès inéquitable aux ressources, l’inégalité des dynamiques de pouvoir, les faibles taux de scolarité et le manque d’expérience en activisme communautaire contribuent à l’affaiblissement des liens entre la décentralisation et l’approfondissement des processus démocratiques. Or, ces mêmes facteurs réduisent les probabilités que les services de ces organismes décentralisés seront fournis aux utilisateurs de manière efficace. Ainsi, je propose que ces facteurs mêmes contribuent à la pauvre performance des organismes décentralisés. Mon argument démontre que les résultats divergents relatifs aux structures décentralisées de gestion d’irrigation sont liés aux variables sociales, économiques et politiques du contexte. L’étude démontre que les inéquations d’accès aux ressources

Présentation

Version intégrale (3Mb)

Page publiée le 7 janvier 2010, mise à jour le 1er décembre 2018