Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Maroc → Thèse soutenue → Contribution à l’analyse des facteurs de pression sur les ressources végétales médicinales de la forêt d’amsittène : étude ethnobotanique et socio-économique auprès de la population des communes d’imi n’tlit et d’imgrade (Province d’Essaouira)

Université Mohammed V - Agdal, (2008)

Contribution à l’analyse des facteurs de pression sur les ressources végétales médicinales de la forêt d’amsittène : étude ethnobotanique et socio-économique auprès de la population des communes d’imi n’tlit et d’imgrade (Province d’Essaouira)

Mehdioui, Rachida

Titre : Contribution à l’analyse des facteurs de pression sur les ressources végétales médicinales de la forêt d’amsittène : étude ethnobotanique et socio-économique auprès de la population des communes d’imi n’tlit et d’imgrade (Province d’Essaouira)

Auteur : Mehdioui, Rachida

Université de soutenance : Université Mohammed V - Agdal, Faculté des Sciences, Rabat

Grade : Doctorat 2008

Résumé
L’objet de ce travail est l’analyse des facteurs de pression et des enjeux de préservation des ressources végétales médicinales. Cette étude repose sur deux enquêtes importantes à menées auprès de la population des communes d’Imi N’Tlit et d’Imgrade. L’enquête socioéconomique (en 2004) a touché 90 personnes et l’enquête ethnobotanique (en 2005) a concerné 92 villageois. Des observations et relevés floristiques ont été réalisés alors dans la forêt d’Amsittène. Nous avons ainsi identifié 41 espèces végétales médicinales utilisées localement et qui subissent des pressions naturelles et anthropiques de plus en plus visibles. Plusieurs facteurs générateurs de la dégradation végétale s’inscrivent dans des relations interdépendantes comme la pauvreté, l’analphabétisme et les pratiques de survie des populations locales (petit commerce des plantes médicinales, collecte mal gérée, élevage intensif, …). Les espèces en danger sont essentiellement : Tetraclinis articulata, Argania spinosa, Thymus broussonetii, Lavandula dentata et Lavandula maroccana. Les zones fortement dégradées de cette forêt sont celles qui se situent à proximité des douars. Les solutions proposées pour remédier aux différentes problématiques de la forêt d’Amsittène sont pluridisciplinaires et nécessitent l’implication de tous les acteurs du territoire avoisinant.

Mots clés : Forêt, Amsittène, Ethnobotanique socio-économique, Plante Médicinale, Dégradation, Conservation

Présentation (Toubk@l)

Page publiée le 8 janvier 2010, mise à jour le 10 janvier 2018