Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2006 → Potentiel de la mesure GPS sol pour l’étude des pluies intenses méditerranéennes

Université Joseph-Fourier - Grenoble I (2006)

Potentiel de la mesure GPS sol pour l’étude des pluies intenses méditerranéennes

Brenot Hugues

Titre : Potentiel de la mesure GPS sol pour l’étude des pluies intenses méditerranéennes

Potential for measuring ground-GPS in order to study the intense mediterranean rainfall

Auteur : Hugues Brenot

Université de soutenance : Université Joseph-Fourier - Grenoble I France

Grade : Doctorat Spécialité : Géophysique 2006

Résumé
La zone Cévennes-Vivarais et son extension jusque la Méditerranée a été choisie par l’OHM-CV (Observatoire Hydrométéorologique-Méditerranéen des Cévennes-Vivarais) pour la fréquence et la représentativité des événements de pluies intenses qu’elle subit. Depuis 2002, des campagnes automnales de mesures GPS y sont menées dans le but d’améliorer notre connaissance du champ de vapeur d’eau troposphérique associé aux événements de pluie intense. Les observations GPS météorologiques sont les ZTD (délais troposphériques au zénith) et les gradients de délais. Exprimé par une composante Est-Ouest (Gew) et une composante Nord-Sud (Gns), le gradient de délai traduit l’anisotropie du champ de vapeur d’eau à proximité du site GPS.Pour le traitement des observations GPS des réseaux permanents et temporaires de la région de l’OHM-CV, une configuration optimale a été recherchée à partir de différents tests de sensibilité. Une précision de 5 mm sur les ZTD peut être obtenue avec cette stratégie d’analyse pour le réseau régional GPS de la région de l’OHM-CV ; Gew est précis à 6 mm près, alors que Gns apparaît moins précis (à 12 mm près) du fait de l’absence de satellite survolant le pôle Nord.Afin de préparer l’assimilation des observations GPS par les systèmes d’assimilation de données à méso-échelle de Météo-France (modèle de Météo-France AROME), des simulateurs d’observations GPS (ZTD, STD et gradients) ont été implémentés dans le modèle non-hydrostatique à haute résolution Méso-NH. Le laboratoire numérique que constitue le modèle Méso-NH a été un moyen efficace de quantifier la sensibilité des simulations de délais à différentes formulations de la réfractivité atmosphérique.

Présentation (SUDOC)

Version intégrale (Archives Ouvertes)

Page publiée le 8 janvier 2010, mise à jour le 17 mars 2019