Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Canada → Evaluation écologique et sociale du projet "Une école, un bosquet" dans des communautés rurales du Burkina Faso

Université de Moncton (2008 )

Evaluation écologique et sociale du projet "Une école, un bosquet" dans des communautés rurales du Burkina Faso

Paillard, Frederic

Titre : Evaluation écologique et sociale du projet "Une école, un bosquet" dans des communautés rurales du Burkina Faso

Auteur : Paillard, Frederic

Etablissement de soutenance : Université de Moncton

Grade : Maîtrise en études de l’environnement (M.E.E.) 2008.

Résumé partiel
Dans le but de lutter contre les problèmes de désertification qui font surface dans le pays, le Ministère de l’Enseignement de Base et de l’Alphabétisation du Burkina Faso (MEBA) a implanté, en 1994, un projet de reboisement en milieu scolaire. Le projet "Une école, un bosquet" (UEUB) a pour objectif, comme son nom l’indique, de créer des bosquets scolaires dans toutes les écoles du pays. Le projet encourage également la promotion de l’éducation environnementale en utilisant les arbres comme outils éducatifs sur le terrain. Les objectifs principaux de la présente étude sont (1) d’évaluer le statut de deux projets UEUB au niveau des plantations et de leurs perceptions par la communauté, et (2) de déterminer quels sont les principaux facteurs influençant le succès des bosquets scolaires et de quelles façons ces facteurs influencent l’état de ces bosquets. Deux villages situés à proximité de Ouagadougou ont été choisis pour participer à cette étude. Dans le but de réaliser un constat des bosquets, des données biophysiques ont été récoltées dans les deux villages. Une étude socioculturelle a également été réalisée auprès des différents acteurs du projet UEUB (villageois, enseignants, élèves, Ministère). Ces données ont été récoltées au moyen de différents outils : entrevues semi-dirigées, discussions de groupes, transects et classement. Cette approche a permis d’obtenir une compréhension plus globale des différents facteurs qui entrent en jeu dans l’implantation, l’aménagement et l’entretien de ces plantations. Plusieurs points positifs du projet sont ressortis de l’étude. Tout d’abord, une appréciation envers les bosquets a été observée à tous les niveaux (écoliers, enseignants, villageois, ministère). Il semblerait également que les enseignants et les élèves aiment l’idée d’utiliser les arbres comme outils éducatifs. De plus, l’ombre offerte par les arbres créerait des endroits où les élèves peuvent étudier et manger confortablement. Par ailleurs, plusieurs problèmes avec le projet ont été observés au cours de l’étude. Premièrement, des coupes intensives d’eucalyptus ont été réalisées dans les deux villages, les troncs étant vendus comme bois d’échafaudage à Ouagadougou. Un problème sérieux de broutage chez les arbres de moins d’un an d’une école a aussi été noté. De plus, une des écoles n’avait pas de puits creusé spécifiquement pour elle, ce qui créait des complications au niveau de la priorité d’accès au puits du village.

Présentation (Amicus)

Version intégrale

Page publiée le 21 mars 2010, mise à jour le 5 février 2018