Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Canada → Étude de la structure de protection et des avantages comparatifs : cas de la riziculture irriguée au Burkina Faso

Université Laval Canada (1994)

Étude de la structure de protection et des avantages comparatifs : cas de la riziculture irriguée au Burkina Faso

Cherif, Mohamed Abdallah

Titre : Étude de la structure de protection et des avantages comparatifs : cas de la riziculture irriguée au Burkina Faso >

Auteur : Cherif, Mohamed Abdallah

Université de soutenance : Université Laval

Grade : M.Sc. 1994.

Résumé
Depuis le debut des annees 70 la politique rizicole au Burkina Faso a mise sur le developpement de la riziculture irriguee pour augmenter la production cerealiere. Cette politique s’est traduite par d’importantes mesures d’incitation et de protection en faveur de la production locale. Le but de cette etude a ete d’evaluer les impacts des mesures d’incitation sur la rentabilite de la production du riz dans deux perimetres irrigues et de determiner la presence ou l’absence d’avantages comparatifs de la production dans le cas d’une eventuelle liberalisation du marche du riz. Les resultats montrent que les mesures d’incitation et de protection mises en place par l’Etat rendent la production dans les deux perimetres financierement rentable, mais non rentable economiquement. L’evaluation des avantages comparatifs par l’usage du cout en ressources interieures montre que dans les conditions actuelles de production et de commercialisation, le riz produit dans les deux perimetres n’avait pas d’avantages comparatifs. Le niveau de la rentabilite economique du riz local differe selon que l’on se trouve dans les regions de production, a la sortie usine ou aux marches de gros. Cette renabilite est plus forte dans les zones de production qu’aux autres stades de la filiere. L’Etat pourrait ameliorer la rentabilite economique de la filiere rizicole entre autres en reduisant les couts de transformation du riz. Le paiement a temps des producteurs augmenterait le volume de paddy commercialise dans le circuit officiel et rentabiliserait au maximum l’usine de la SONACOR. Une etude de benefices-couts de la decentralisation de l’usinage dans des unites plus petites et plus proches des producteurs pourrait aussi etre envisagee.

Présentation (Amicus)

Page publiée le 21 mars 2010, mise à jour le 7 février 2018