Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Canada → Évaluation des impacts potentiels de l’intégration d’une gestion sylvicole du karité : le cas du village de Boyan au Mali.

Université de Sherbrooke Canada (1999)

Évaluation des impacts potentiels de l’intégration d’une gestion sylvicole du karité : le cas du village de Boyan au Mali.

Cyr, Julie

Titre : Évaluation des impacts potentiels de l’intégration d’une gestion sylvicole du karité : le cas du village de Boyan au Mali.

Auteur : Cyr, Julie

Université de soutenance : Université de Sherbrooke,

Grade : M.Env. 1999

Résumé
La gestion sylvicole de l’arbre 21 karité (Buîyrospermum parkii (Kotschy)) permettrait une exploitation durable de cette ressource qui s’amenuise, tout en augmentant le revenu des femmes maliennes, L’objectif de cette étude était d’évaluer les impacts écologiques et socio- économiques potentiels de l’intégration d’une gestion sylvicole du karité dans un village du Mali. Nos résultats montrent que la ,population actuelle de karit6 est mature, mais qu’eue ne se régénère plus, entre autres il cause d’une période de mise en jachère de plus en plus courte dans la zone agricole. Les arbres ont une production variable entre eux et selon les années. Ils produisent des fruits variés en ce qui concerne le goût de la pulpe et la grosseur des noix. Les arbres sont majoritairement parasités par deux espèces de Loranthacées (Loranthus gloliferus et Lorunthus dodonaefolius). Le sol des sites d’étude est en général sableux-argileux. Les arbres à karité croissent dans des champs cultives pour des cultures pluviales (mil sorgho, maïs, haricot et coton). Le karité est un arbre protégé par la loi, les paysans le savent. mais sont plus ou moins informés des cons6quences d’une contravention. En général, les villageois ont des activités bien déterminées A chaque période de l’année et reparties selon le sexe, les hommes s’occupant surtout des travaux agricoles. Le karité est la source de revenu la plus importante pour les femmes. Le contrôle des revenus des activités du karité depend des familles. Le revenu peut être gkr6 par homme ou par la femme. Les villageois sont ouverts aux changements- Une ONG locale est déjà impliquée dans la réalisation de projets dans le village. Les villageois ne connaissent pas le greffage comme méthode de gestion sylvicole du karité, mais se disent insatisfaits de la production et désirent l’améliorer. Ils seraient prêts investir temps et argent si le greffage permettait d’augmenter la production. L’homme s’impliquerait dans le greffage, mais ne s’approprierait pas la ressource. L’une des options d’utilisation de la technique du greffage du karité qui minimiserait les impacts négatifs sur l’environnement serait de faire le greffage dans un champ communautaire. Certains impacts seraient prévoir sur la repartition du travail et l’implication des hommes dans cette activité.

Présentation Savoirs (UdeS)

Version intégrale

Page publiée le 21 mars 2010, mise à jour le 27 janvier 2018