Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Tunisie → Thèse soutenue → 2020 → Institutional arrangements and sustainability of the dairy value chain in Bizerte (Tunisia)

Institut National Agronomique de Tunis (INAT) – Université de Carthage (2020)

Institutional arrangements and sustainability of the dairy value chain in Bizerte (Tunisia)

MSADDAK Meriem

Titre : Institutional arrangements and sustainability of the dairy value chain in Bizerte (Tunisia)

Auteur : MSADDAK Meriem

Etablissement de soutenance : Institut National Agronomique de Tunis (INAT) – Université de Carthage

Grade : Doctorat en Sciences Agronomiques Spécialité Economie Rurale et Développement 2020

Résumé
La chaîne de valeur laitière en Tunisie est confrontée à des problèmes récurrents principalement liés à la coordination, à la contractualisation, à la tarification et aux imperfections de qualité. L’accent mis sur la production et la diffusion de technologies, sans tenir compte des problèmes sous-jacents liés aux imperfections du marché et aux processus institutionnels et socioéconomiques, a contribué à une faible adoption des technologies et à un développement limité de la chaîne de valeur laitière. Cette thèse suppose que la coopération et la confiance comme solution pour mieux gérer la chaîne de valeur laitière. Le renforcement de la confiance dans le réseau des organisations et des individus améliorerait la performance des chaînes de valeur, en changeant les institutions et les politiques qui influencent le comportement et la performance du système. L’analyse est basée sur le paradigme du réseau social pour comprendre la structure et la conduite de la chaîne de valeur laitière en mettant l’accent sur la confiance comme déterminant clé de la coordination entre les intervenants dans la communauté. Deux groupes d’une même région et ayant des arrangements institutionnels différents ont fait l’objet d’un focus groupe. Le premier groupe est composé des acteurs organisés en coopérative, tandis que le second est composé des acteurs non organisés. En utilisant une approche d’évaluation rurale participative (PRA), nous constatons que les coopératives aident les parties prenantes à établir la confiance, à être mieux connectées et à réduire les conflits et les problèmes entre les acteurs de la chaîne de valeur laitière. Pour étudier la confiance entre agriculteurs, nous utilisons une approche de simulation de jeux pour permettre aux éleveurs du secteur laitier d’expérimenter et d’envisager des stratégies de coopération qui permettent d’augmenter les rendements et d’améliorer la qualité du lait. L’expérience s’est déroulée dans deux régions et en quatre sessions chacune. L’équilibre de Nash est atteint quand les agriculteurs coopèrent sans tricher. Cette solution évite aux agriculteurs le risque de rejet du lait et entraîne une augmentation des prix à la suite de l’action coopérative collective. Les résultats du jeu montrent la relation positive entre la confiance/coopération et la fonction d’utilité des éleveurs. Nous analysons ensuite les déterminants de la confiance dans la chaîne de valeur laitière et le lien entre confiance et coopération. Les résultats montrent que la confiance mutuelle améliore la qualité du lait et augmente les revenus des éleveurs. Nous constatons que la réputation et l’expérience affectent positivement le niveau de confiance, alors que la tricherie dans la qualité du lait et les comportements opportunistes affectent négativement la confiance

Mots Clés  : chaine de valeur laitière, confiance, coopération, réseau social, jeux de simulation

Version intégrale

Page publiée le 16 juin 2020