Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2017 → La société civile s’engage pour la sauvegarde des oasis

2017

La société civile s’engage pour la sauvegarde des oasis

Afrique (Algérie, Maroc, Mauritanie, Tunisie, Tchad)

Agence Française de Développement

Titre : La société civile s’engage pour la sauvegarde des oasis

Dates : Date du projet : Septembre 2017 // Durée : 3 ans

Pays de réalisation : Afrique
Localisation : Algérie, Maroc, Mauritanie, Tunisie, Tchad

Bénéficiaire : CARI : ONG française de solidarité internationale qui intervient en faveur des populations des zones arides depuis 1998.

Résumé
Le RADDO, Réseau Associatif de Développement Durable des Oasis, agît pour la sauvegarde et la promotion des agroécosystèmes oasiens dans le pourtour saharien

Descriptif
Les oasis sont un patrimoine ancestral édifié par les sociétés qui s’y sont succédées. Réparties sur l’ensemble des régions arides du globe, ces agroécosystèmes uniques sont porteurs d’une expertise d’adaptation et de lutte contre la désertification. Depuis 2001, le RADDO contribue à leur préservation par le renforcement de la société civile oasienne.

Le projet porté par ce réseau international est la dernière phase du Programme d’actions concertées des oasis (PACO) engagé depuis 2009. Il est mis en œuvre en Algérie, au Maroc, en Mauritanie, en Tunisie et au Tchad. Il vient concrétiser un travail de structuration et d’organisation du réseau ainsi que son action au niveau national et international. Son objectif est la promotion du développement durable des oasis du Maghreb et du pourtour Saharien en sauvegardant et valorisant le patrimoine naturel, économique, social et culturel.

Le programme se structure autour de trois axes : * le partage et la diffusion des pratiques de gestion durable des ressources naturelles * l’appui et le renforcement des organisations de la société civile et leur mise en réseau.

Partenaires : Le RADDO regroupe des associations actives dans les oasis du Maghreb et du Sahara. Il est dirigé par un comité de suivi permanent qui regroupe le CARI et les point focaux représentant le réseau dans les différents pays dont l’APEB en Algérie, l’AOFEP au Maroc, l’ASOC en Tunisie et Tenmiya en Mauritanie. Il est également représenté au Tchad par une association référente, Lead Tchad. L’ensemble de ces structures sont porteuses d’une expertise dans le domaine de la sauvegarde, de la valorisation et du développement des agroécosystèmes oasiens.

Financement
Montant total du projet : 1 280 810 Euros
Montant financement AFD : 600 000 Euros

Fiche projet (AFD)

Page publiée le 8 octobre 2020