Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Bénin → Projet de promotion du karité et néré à Cycle Court dans la commune de Matéri (PPKN2C/Matéri) Bénin

2019

Projet de promotion du karité et néré à Cycle Court dans la commune de Matéri (PPKN2C/Matéri) Bénin

Benin

Titre : Projet de promotion du karité et néré à Cycle Court dans la commune de Matéri (PPKN2C/Matéri) Bénin

Pays : Benin

Numéro projet : BEN/SGP/OP6/Y4/CORE/BD/18/05

Domaine : Biodiversity

Durée : 1/2019 --- 12/2020

Bénéficiaire : Culture, Education et Recherche pour le Développement au Bénin

Présentation
Au Bénin l’évolution des facteurs climatiques entre 1960 et 2008 indique clairement une diminution drastique de la pluviométrie (-5,5 mm/an), une augmentation de la température de plus de 1°C, un nombre de jour de pluie allant de 105 à 65 jours (Gnanglè, et al., 2011). Cette situation conduit progressivement les populations rurales à faire évoluer leurs pratiques de gestion du milieu et leurs régimes alimentaires. Les variations du climat constituent la contrainte majeure à l’atteinte des objectifs d’auto- suffisance alimentaire que se sont fixés les pays de l’Afrique de l’Ouest dont le Bénin. Dans ces conditions l’introduction des systèmes de production améliorés qui respectent notre environnement et comme mesure d’adaptation au changement climatique doivent être la solution pour stabiliser les revenus des paysans.et améliorer le couvert végétale d’une zone très clairsemée comme la commune de Matéri. Parmi les systèmes de productions agricoles ayant une importance socio-économique en milieu rural au Nord-Bénin, les parcs à karité et néré occupent la première place. La présence des arbres au milieu des zones de cultures crée des paysages appelés parcs ou “paysages agrosylvicoles. Dans ce système karité ou néré-culture, les paysans y tirent de l’engrais organique pour les cultures en association à partir de la biomasse foliaire du karité. En dehors des cultures produites dans ce système le fruit de karité et graines de néré produits par ces arbres, ont une grande importance socio-économique pour les populations rurales comme source de revenu. Malheureusement ces parcs se dégradent de jour en jour sous l’effet du changement climatique et des facteurs humains. A Matéri au Nord-Bénin les parcs à karité et à néré sont vieillissants et la régénération est fortement menacée. Dans ces conditions si rien n’est fait les populations de Matéri seront confrontées à un problème d’insécurité alimentaire et de pauvreté à cause de la rareté de cette ressource. L’obstacle principal à la réintroduction du karité dans les champs paysans est constitué par sa lenteur de croissance, sa fructification tardive (15 à 20 ans). Il n’atteint sa production maximale qu’entre 40 et 50 ans (Kalinganire et al., 2008 ; Gnanglè, 2005 ; Ruyssen, 1957). Le greffage a été la méthode de propagation qui a permis la production d’individus élites de même constitution génétique et précoces (Gnanglé et al., 2011). La création des parcs améliorés de karité précoce et résistant aux parasites serait un atout dans le sens où ils permettraient de produire en quantité, en qualité et surtout en moins de 6 ans des fruits de karité permettant ainsi la disponibilité de la matière première pour la fabrication du beurre, un moyen de lutte contre la pauvreté en milieu rural. Ces parcs à karité devront être associés au néré à croissance rapide. Cette initiative d’activités environnementales vise des revenus additionnelles durables grâce aux quels le parc de la pendjari sera protégé de menaces pour des raisons de chasse d’intérêt économique et de pauvreté. Le karité et le néré sont des espèces de devises monétaires qu’il urge de restaurer. Le présent projet vise la production et l’introduction du néré à croissance rapide et des karités greffés dans les systèmes de productions agricoles des exploitants agricoles de la commune de Matéri. Dans ces systèmes agricoles améliorés les engrais minéraux ne seront pas utilisés. Seule la biomasse foliaire des arbres de karités améliorés constitueront l’engrais (organique) pour le sol.

Financement
Grant Amount (GEF) : US$ 40,000.00
Co-Finanshing Cash : US$ 237,300.00
Co-Finanshing in-Kind : US$ 10,832.00

GEF Small Grants Programme

Page publiée le 24 juillet 2020