Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Niger → UNE « INDUSTRIE CULTURELLE » EN DÉVELOPPEMENT : L’ARCHITECTURE EN TERRE (NIGER

2012

UNE « INDUSTRIE CULTURELLE » EN DÉVELOPPEMENT : L’ARCHITECTURE EN TERRE (NIGER

Niger

Titre : UNE « INDUSTRIE CULTURELLE » EN DÉVELOPPEMENT : L’ARCHITECTURE EN TERRE (NIGER)

Région /Pays : Niger

Date : 2012 // 2014

Présentatio
Le Niger manifeste un intérêt pour l’architecture en terre, d’autant que la croissance démographique et l’exode urbain nécessitent de se poser dès aujourd’hui la question de l’habitat, de l’aménagement et du paysage urbain. En vue de répondre à ces enjeux, le CISP et ses partenaires souhaitent, dans une approche de développement durable, promouvoir et renforcer l’industrie culturelle que constitue l’Architecture en matériaux locaux. Il s’agit plus particulièrement de développer des synergies de coopération professionnelle entre les pays partenaires (Niger, Mali, Burkina Faso, Cameroun), en s’appuyant sur le renforcement technique et entrepreneurial du secteur professionnel de l’architecture ; et d’accompagner la prise de conscience citoyenne et politique du fait que des techniques appropriées de l’Architecture en Terre puissent satisfaire les attentes et les besoins d’une société en mutation. Le projet met l’accent sur la formation et la promotion de l’architecture en terre. Il sera mis en œuvre par une structure partenariale innovante, en mixant le secteur du développement au secteur privé. L’historique de coopération au Niger entre le CISP, le MNBH et la Direction du patrimoine facilitera la bonne marche du projet et son appropriation institutionnelle.

Activités
* Réalisation d’un inventaire du patrimoine architectural en terre : identification du patrimoine architectural en terre dans les 8 régions du Niger (au minimum 200 édifices) ; * Création d’outils pédagogiques et didactiques pour faire connaître les techniques de construction en terre sur base des données récoltées ; * Formation de 18 animateurs sur l’architecture en terre et organisation de modules de formation en entreprenariat de 80 professionnels de l’architecture en terre ; * Réalisation de 112 « ateliers-découverte de l’architecture en terre et des matériaux locaux » ; * Organisation d’une exposition itinérante (22 lieux) pour la mise en réseau d’espaces culturels ; * Construction et aménagement du pavillon de l’architecture en terre au sein du MNBH ; * Immersion de 15 professionnels de l’architecture en terre, 30 maçons et artisans confondus, et 50 professionnels de la construction formés lors du chantier-école ; * Préparation et organisation d’un colloque « La Semaine du patrimoine architectural et de l’architecture en terre » ; organisation du Salon de l’habitat et des matériaux de construction en marge du colloque ; organisation de 10 conférences thématiques mensuelles et création de 10 fiches techniques issues des conférences ; * Création du réseau Africain de l’Architecture en Terre ; * Plaidoyer pour l’adoption de nouveaux textes de lois au niveau national et régional pour la reconnaissance de la construction en terre, et notamment la construction sans bois.

Partenaires : Association nigérienne de la construction sans bois (ANCSB), Niger Bâtisseur sans Frontière (BSF), Mali Development Workshop Burkina Faso (DWBF), Burkina Faso Afrique sans Frontières / bâtir et développer (B&D), Cameroun Cabinet ADOBE, Niger Cabinet Architerre Mali Associés Agence de promotion des entreprises et industries culturelles du Niger (APEIC), Niger L’Ecole du Patrimoine Africain (EPA), Le Musée National Boubou Hama

Financement : SOUTENU PAR LE PROGRAMME ACPCULTURES+, MIS EN ŒUVRE PAR LE SECRETARIAT DES ÉTATS ACP ET FINANCE PAR L’UNION EUROPEENNE

Comitato Internazionale per lo Sviluppo dei Popoli (CISP)

Page publiée le 16 septembre 2020