Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Burkina Faso → Valorisation de déchet de ferme d’élevage en biogaz et compost par le déploiement de micro-centrales de méthanisation (Burkina Faso)

2009

Valorisation de déchet de ferme d’élevage en biogaz et compost par le déploiement de micro-centrales de méthanisation (Burkina Faso)

Burkina Faso

Titre : Valorisation de déchet de ferme d’élevage en biogaz et compost par le déploiement de micro-centrales de méthanisation (Burkina Faso)

Pays : Burkina Faso
Date de démarrage : 2009

Résumé
Depuis 2009, le gouvernement burkinabé a déployé Programme National de Biodigesteurs, passant par la contractualisation du secteur privé. A partir du biodigesteur, les ménages ruraux bénéficient d’un accès à une énergie propre (biogaz) pour l’éclairage et pour la cuisson, mais aussi à des fertilisants non chimiques pour les cultures agricoles. Le programme vise à améliorer les conditions de vie des ménages en assainissant l’environnement,et à générer une source de revenus supplémentaire aux exploitations familiales qui en bénéficient.

Objectifs * Améliorer l’accès des populations à l’énergie ; Développer un secteur marchand viable autour de la construction de Bio digesteur ; Améliorer les revenus des ménages par la réduction des dépenses d’intrants chimiques et la vente du supplément de Compost ; Assainir le cadre de vie ; Favoriser une stabulation des animaux d’élevage et une meilleure intégration de l’ agriculture.

Actions mises en œuvre
Le programme se déploie en 2 phases : * La Phase 1 (2009 à 2013) s’est tenue sur l’ensemble des 13 Régions du Burkina Faso. Des maçons et animateurs ont été recrutés et formés, et un transfert de compétences opéré auprès des partenaires de mise en œuvre (collectivités territoriales, Directions Régionales du Ministère Ressources Animales et Halieutiques, ONG et Organisations Professionnelles Agricoles). L’offre de construction est portée par des maçons (souvent regroupés en coopérative) recrutés en milieu rural, et sont supervisés par le partenaire de mise en oeuvre. * Dans la phase 2 (2014 à 2019), les activités sont centrées sur les régions avec les résultats les plus encourageants. La collaboration est menée avec des entreprises de construction de biodigesteur et des coopératives. Les entreprises partenaires contractualisent avec le PNB-BF sur la base d’un modèle de franchise en fixant un objectif de production annuel. La réalisation des biodigesteurs est assurée par les maçons formés et accrédités par le programme. Les ménages demandeurs contractent avec une entreprise de leur zone et apportent une contribution en nature (fouilles, eau, sable, gravier). L’entreprise acquiert les matériaux de construction et met à disposition un maçon pour construire l’ouvrage. Après vérification du service fait (ouvrage réalisé et fonctionnel) par ses équipes techniques, le PNB-BF verse à l’entreprise prestataire, la somme de 160.000 Fcfa par ouvrage réalisé. Cette somme représente la cote-part subventionnée par le gouvernement Burkinabé au profit des ménages.
Les déjections animales constituent la matière première. Dans certains cas, le bio-digesteur est connecté aux latrines du ménage. L’installation requiert au moins 4 têtes de bœuf ou 8 porcs pour alimenter le bio digesteur. Les ouvrages sont garantis 2 ans avec 3 visites obligatoires de l’entreprise de construction après la mise en service de l’ouvrage. Au-delà les ménages doivent assurer eux-mêmes les frais de maintenance.

Porteur du projet : Programme National de Biodigesteurs du Burkina Faso (PNB-BF)

Partenaire(s)  : Le PNB BF a développé des partenariats stratégiques, notamment avec le Programme d’Investissement Forestier. Structure tutelle : Ministère des ressources animales et halieutiques, subventionne le coût de construction du bio-digesteur. Coopération Néerlandaise à travers l’ONG HIVOS pour le financement du programme et SNV pour l’assistance technique à travers Africa Biogas Partnership Programme (ABPP) basé au Kenya.

Financement : Ministère Néerlandais des affaires étrangères, Etat Burkinabé, ménages.

RESOLIS

Page publiée le 27 juillet 2020