Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Maroc → 2019 → Revitalisation des pratiques traditionnelles et des règles collectives de gestion du massif de Siroua Articuler communautés agraires et communes rurales comme actrices d’une gouvernance foncière innovante pour une transition agroécologique dans le massif du Siroua

2019

Revitalisation des pratiques traditionnelles et des règles collectives de gestion du massif de Siroua Articuler communautés agraires et communes rurales comme actrices d’une gouvernance foncière innovante pour une transition agroécologique dans le massif du Siroua

Maroc

Titre : Revitalisation des pratiques traditionnelles et des règles collectives de gestion du massif de Siroua Articuler communautés agraires et communes rurales comme actrices d’une gouvernance foncière innovante pour une transition agroécologique dans le massif du Siroua

Pays : Maroc

Numéro projet : MOR/ICCA-GSI/2019/01

Domaine : Biodiversity

Durée : 4/2019 — 12/2020

Bénéficiaire :

Présentation
Le massif de Siroua connu par sa biodiversité et son écosystème riche et varié, constitue un patrimoine naturel et culturel à préserver. Le massif de Siroua est actuellement considéré comme une APAC perturbée, car les ayants droits exploitants ces périmètres sont partagés entre leur mode gestion ancestral et le mode de gestion administratif imposé par l’Etat via les nouvelles structures de gouvernance locale (collectivités territoriales). La biodiversité écosystémique du massif du Siroua subit des pressions dues au changement climatique d’une part (aridification, érosion) et anthropique d’autre part (défrichement, surexploitation des plantes aromatiques et médicinales -PAM-,surpâturage). La zone fait face à des sécheresses récurrentes, à la raréfaction du couvert végétal, cause et conséquence d’une érosion accrue et à une perte de terres agricoles à chaque nouvelle crue. La communauté locale de Siroua dont l’activité principale est l’élevage fait face à des difficultés : les pâturages dégradés ne fournissent plus aux troupeaux la nourriture nécessaire et les cultures fourragères occupent une partie croissante des terres irriguées sans parvenir à assurer l’autonomie alimentaire des troupeaux.

C’est dans ce contexte que l’innovation du projet répond à des besoins exprimés par les membres des communes : manque de ressources monétaires, exode rural massif, notamment des jeunes, et forte pression sur les Ressources Naturelles (RN). L’équilibre sur lequel se fondait la vie économique des deux (2) communes territoriales du massif du Siroua se modifie face à des changements globaux : croissance démographique et effets du changement climatique (sécheresse, érosion...). Ce milieu fragile ne fait pas l’objet d’une gestion coordonnée entre CT et CA (tribus, douars) dans un contexte où le système foncier est en mutation rapide (privatisation de fait) bien que soumis aux pratiques communautaires. L’abandon des pratiques traditionnelles, les ruptures d’alternance du pâturage entre montagne et bas plateaux, la gestion d’une eau devenue plus rare, poussent à une gouvernance foncière renouvelée, d’autant que l’administration ne prend pas en compte les savoirs et modes de gestion des ressources naturelles traditionnels, voire les dévaluent.

Financement
Grant Amount (GEF) : US$ 44,000.00
Co-Finanshing Cash : US$ 221,326.00
Co-Finanshing in-Kind : US$ 13,410.00

GEF Small Grants Programme

Page publiée le 29 juillet 2020